Rechercher
  • lesfillesdufeu

Qu'est-ce que le miel ?

Oui, qu'est-ce que le miel? Bien sûr, cette réponse facile de le définir par ses composantes.


Mais ne serait-il pas possible d'en envisager une dimension plus naturelle, une conception plus organique, une envergure plus proche des abeilles ? formulons autrement : qu'est-ce que le miel pour les abeilles?


Produit de leur récolte de nectar, certes, mais produit accumulé plus que nécessaire jusqu'à former des réserves. Accumulé plus que nécessaire? il faut comprendre, plus que nécessaire à leur besoin, à leur consommation, au moment de sa production. Le miel est "la part des anges du nectar", ce qui échappe à la consommation journalière... et disparaît sous opercules.

Le miel est donc avant tout une réserve. Le miel est donc aussi avant tout l'extraction d'énergie fournie par fleurs et insectes suceurs, qui n'est pas ré-allouée dans l'immédiat mais stockée.


Ce report de la réallocation est conditionné par son inutilité immédiate : une épargne, notamment parce que la consommation baisse (pour les petites miellées, c'est-à-dire les miellées à faible potentiel d'extraction d'énergie), ou parce que le gain augmente fortement (cas des grosses miellées). Que le gain augmente fortement, soit. Mais quels sont les éléments signifiants d'une diminution de la consommation ?

Il faudrait établir un métabolisme basal de la colonie : l'énergie qu'elle consomme pour son maintien, pour sa normale. Et distinguer plusieurs états de la colonie, notamment un état sans couvain (conditions hivernales) et un état avec couvain (conditions printanières) ; le premier état relèverait d'un métabolisme basal lent, à faible consommation, le second d'un métabolisme basal élevé (nécessité de maintenir le couvain aux températures adéquates). Le miel ne pouvant être a-priori produit en conditions hivernales, nous nous trouvons en situation d'un métabolise basal élevé, dont le centre de gravité est le soin prodigué au couvain (rappelons que le couvain est constitué par les œufs, larves et nymphes) ; alimentation de ce couvain, mais aussi comme évoqué déjà, maintien de la température.

Voilà un facteur décisif ; des journées chaudes permettent aux abeilles de butiner les fleurs et d'extraire de l'énergie, que des nuits froides leur dérobent au profit de leur couvain, quand les nuits chaudes leur permettent de la transsubstantier en miel.


Le miel, une extraction d'énergie stockée... le principe de la graisse, pour nous humains! mais externalisé du corps de chaque abeille, externalisé de l’organisme de chaque individu, externalisé en miel au profit du super-organisme que représente une colonie d'abeilles...

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne me demandez pas qui je suis et ne me dites pas de rester le même : c'est une morale d'état civil ; elle régit nos papiers. Qu'elle nous laisse libres quand il s'agit d'écrire.

L'alvéole c'est cet hexagone de cire : l'unité de base de la ruche. La cire, sécrétée par le corps de l'Abeille via des glandes abdominales, est façonnée par les ouvrières selon les besoins de la ruch

contact

lesfillesdufeu@laposte.net

Tél: 06 76 05 60 54
Pierre Moreau 34 rue du Val 07270 EMPURANY